Jour 1 – Huttwil – Burgdorf, 23km en 5h

Première étape de mon périple terminée.

Levé ce matin à 6h, je suis parti avant l’aube. La température était fraîche et le stratus, bas et persistent, m’a tenu compagnie toute la matinée. Le soleil aurait été le bienvenu pourtant. Pour ça, il aurait fallu monter au dessus des 1000m, or en cette saison, c’eut été peu propice au cheminement pédestre.

Heureusement, je n’ai eu que très peu froid si ce n’est aux mains, par alternance, et globalement durant les petits bouts de chemin à découvert en sommet de colline. Le reste du temps, mon équipement a joué son rôle. J’en suis très heureux.

Chemin faisant, mon cerveau toujours en ébullition voyait exploser les questions, les idées, les réflexions, les pensées, sans ne jamais s’attarder sur une en particulier. Voilà qui est libérateur. Un véritable exutoire pour permettre de vider ce trop-plein envahissant, angoissant, paralysant. Etonnamment, ma vie professionnelle n’y a eu que très peu de place. Il s’agissait plus de mes capacités, de mon potentiels, et de pensées aussi futiles que furtives à propos de ce que je traversais, au propre comme au figuré.

Je suis à jeun depuis dimanche 15 heures. Ayant déjà habitué mon corps aà un faible apport en glucides depuis plus d’une année, je n’ai pas ressenti ce qu’on appelle vulgairement une crise d’hypo. Tout au plus, un léger mal de tête l’accompagne, et une sorte d’ivresse aussi douce qu’imperceptible

J’ai trouvé un petit hôtel de village, pas cher, simple, abordable. J’ai du m’y rendre en train. Je retournerai demain à Burgdorf pour reprendre mon chemin là où je l’ai laissé.

Mes jambes sont un peu douloureuses. C’est une douleur que je connais. Je la ressens souvent après mon footing. Elles ont eu l’après-midi et auront la nuit pour récupérer. Demain, une étape de 29km nous attends.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *