Le zèbre qui procrastine

zebra-980721_1280Voilà un terme que j’avais déjà entendu, et oublié… Je suis un zèbre. C’est William Réjault qui le dit dans son article du jour. Je suis tombé sur son article alors que je procrastine sur mon canapé, mon notebook sur les genoux. J’ai tant de choses à faire. Je mets ma toudou liste en bas d’article, juste pour le fun.

La procrastination, c’est quoi ? Comment ça se manifeste ? et pourquoi ça perdure ?

Je ne peux pas parler pour tout le monde. La définition du mot procrastination est plutôt limitée:

Tendance pathologique à différer, à remettre l’action au lendemain

Jusque-là, je ne dirai pas le contraire. Toutefois, il est important, et intéressant de comprendre le mécanisme sous-jacent. Ceux qui me suivent et me connaissent le savent: Je suis un zèbre, un hyper-actif de la matière grise. Capable de comprendre et d’appréhender toutes sortes de matières facilement et rapidement, de maîtriser des ne nouveaux outils ou produits aisément, et doué d’une très forte intuition. C’est dû à une structure cérébrale particulière, qui permet à mon cerveau de proposer une très grande quantité de scénarios à n’importe quel moment sur n’importe quel sujet pratiquement instantanément. Quelques exemples s’imposent:

Je rencontre un mec qui me plaît, et le courant passe (oui, je suis gay, pour ceux qui ne le savent pas). Instantanément viennent à mon esprit toutes sortes de scénarios:

  • Pourrais-je tomber amoureux ?
  • ou pas ?
  • Et si un jour en était en couple, comment ça se passerait ?
  • Va-t-il m’ennuyer ?
  • Et moi, vais-je l’ennuyer ?
  • Est-ce que je lui plais ?
  • Me plaît-il ?
  • Et si un jour on se sépare, vais-je découvrir sa vraie personnalité ?
  • A-t-il fait son chemin de vie ? est-il posé ?
  • Se mariera-t-on ?
  • Pourquoi m’attire-t-il en réalité ?
  • Recherche de signaux d’alarme
  • Comparaison avec les ex

Bien sûr, vous me direz que ce sont des questions classiques à ce stade. Par contre, les avoir toutes en même temps l’est moins.

Un autre exemple: J’ai trois prises électriques à monter. C’est le travail de moins d’une heure. Allez, deux au pire. L’appartement est juste à côté de chez moi, dans ma même maison. Je viens donc prendre un tournevis. Et là, je me dis « il faut que je boive » alors je bois un verre d’eau. Puis je pense au locataire qui va arriver, et je me dis « je sois sauvegarder le bail qu’il m’a envoyé par email », alors j’ouvre mon notebook, et je sauvegarde le bail sur le cloud. Et là je pense au frigo que je dois vendre avant mon déménagement, alors je mets l’annonce. Je vais sur qoqa.ch et je vois une télévision. Je me demande si mon support TV pourrait la supporter. Alors je me demande la dimension de ma TV actuelle. Je me mets en recherche du mode d’emploi sur internet, que je ne  trouve pas car ma télé est ancienne. Puis, comme mon canapé sur anibis ne se vend pas, je me demande si il n’y a pas des groupes de vente sur Facebook pour ajouter des annonces. j’en trouve, je mets une annonce. Tiens, ce soir je vais au cinéma avec une amie. Je vais vérifier son emplacement. Trouvé. Tiens, on peut acheter les billets en ligne. Je procède. Ha, et avant le cinéma on va au resto… Auquel ? je cherche. Je trouve, mais le site est en maintenance, donc impossible de voir la carte. Je cherche d’autres resto. Je ne sais pas pourquoi, j’attéris sur Facebook. Une amie a aimé l’article de William Réjault. Je vais le lire. Touché, je poste un commentaire à rallonge, un article en soit. Je décide ensuite d’écrire cet article, celui que vous lisez en ce moment même. Dans tout ça, je n’ai toujours pas monté mes prises. Le tournevis est dans ma poche, le temps passe. Et maintenant, je veux finir cet article, sinon il va finir dans mes nombreux brouillons, et j’aurai passé tout ce temps et cette énergie pour rien.

Vous pouvez imaginer le même processus pour chaque tâche ci-dessous.

Une autre difficulté lorsqu’on est un zèbre, c’est que l’on est perfectionniste. Aussi, rendre un travail qui n’est pas parfait, quand bien même l’on admet que la perfection n’existe que dans la tête de celui qui l’imagine, est une idée insupportable. Ainsi en est-il de l’idée de faire faux ! C’est uniquement sous pression, lorsqu’il n’y a plus d’autre choix et qu’il se sait en danger que le procrastinateur est capable de se concentrer et à effectuer une tâche, rendre un travail. Il doit alors accepter le compromis de rendre un travail qui, à ces yeux, est bâclé. Pourtant, ses pairs le reconnaîtront dans la plupart des cas comme parfait, ou presque… C’est ce qui m’arrive très souvent.

Alors ? Est-ce que ça vous donne une autre vision de la procrastination ? Lâchez un commentaire, histoire que je me sente moins seul 😉

Todo List:

  • Monter les prises électriques murales pour la cuisine de l’appartement
  • Mettre en vente ma colonne de lavage
  • Préparer mes affaires pour mon voyage à Paris
  • Demander une offre pour la terrasse
  • Essayer ce faire marcher cette foutue prise réseau dont j’ai tiré le câble hier
  • Ranger les légumes
  • Aller chercher le miel chez l’apiculteur
  • Finir mon travail de validation des acquis par l’expérience pour obtenir mon CFC qui, j’en suis sûr, ne changera rien à mon problème d’embauche
  • Réserver un restaurant pour ce soir
  • Débarrasser mon bureau pour faire des photos et le mettre en vente

9 réflexions sur “Le zèbre qui procrastine

  1. Promis, je poste ce commentaire, je ferme toutes les fenêtres, je me mets au boulot et j’essaie de ne plus penser qu’à cette synthèse que je veux rendre depuis 8 jours. Salut Akim 🙂

  2. Hej, j’ai fait des tests récemment, pour voir si j’étais aussi un zèbre. Car en lisant plusieurs livres, je pouvais faire copier-coller avec ma vie. Mais on m’a répondu que non. J’attends encore le rapport final, mais j’ai comme l’impression que les émotions (QE) n’ont pas été prises en compte, contrairement à l’intellect (QI).
    Quand je vous lis, toi et William, j’ai l’impression de lire ce qui se passe dans ma tête. Tout se bouscule, mille scénarios à la minute, apprendre le suédois comme ça par envie, facilité dans la musique, la langue française, faire de la photographie à l’instinct sans comprendre comment ça fonctionne vraiment! Se sentir comme un extraterrestre dans plein de situations, ne pas pouvoir discuter librement avec son entourage de peur de passer pour une cinglée. Pas facile.
    Mais même sans être définie clairement comme zèbre (hautement sensible qu’on m’a dit), je pense que je dois être quelque chose dans ce goût-là. Et juste en avoir pris conscience, cela fait un bien fou!
    Faudrait qu’on se revoie une fois, pour de la photo ou juste discuter, boire un verre, toussa toussa quoi, ça nous ferait super plaisir 🙂

  3. Je pars à Paris demain pour deux semaines pour une implémentation. Dès mon retour je déménage, et après on se voit. Avec grand plaisir. Propose moi déjà quelques créneaux horaires par email akim@sissaoui.com pour début juillet 🙂

  4. Ah ben mince, je n’avais pas vu ta réponse du 12 juin. Tu avais remarqué mes rayures, donc. J’ai mis tellement longtemps à comprendre moi-même que j’ai encore du mal à imaginer qu’elles soient visibles…
    Pour la procrastination, j’ai découvert le mot il y a longtemps en lisant « le monde selon Garp ». Je n’étais pas arrivé à conceptualiser vraiment et pourtant ça aurait dû me sauter aux yeux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *