Reposes en paix, Steve

Qu’on soit pour ou qu’on soit contre, là n’est pas la question. Aujourd’hui, c’est une page de l’Histoire de l’informatique domestique qui s’est tournée. Steve Jobs s’est éteint à l’âge de 56 ans.

Je ne vais pas m’amuser à vous pondre un article décrivant son parcours et blablabla. Je pense que tous les gens qui savent qui est Steve Jobs savent plus ou moins ce qu’il a fait, et si ce n’est pas le cas, les articles à ce sujet sont légions.

Non. Aujourd’hui, je fais un court hommage a un homme, qui, comme d’autres, s’est trouvé au bon moment, au bon endroit, s’est entouré des bonnes personnes, et a inexorablement fait avancer l’informatique domestique. On peut polémiquer tant qu’on veut sur les méthodes, la morale, etc… Nous ne vivons pas dans un monde parfait, loin s’en faut. Il n’en reste pas moins que Steve Jobs, à l’instar de Bill Gates, Paul Allen, Michael Dell, et quelques autres dans le désordre, a grandement contribué à la démocratisation de l’informatique domestique et individuelle. Et pour ça, je lui rends aujourd’hui hommage. Il a également contribué, personne ne le contestera, à l’avènement des smartphones tels que nous les connaissons aujourd’hui.

Là encore, pour ou contre n’est pas la question. L’iPhone est ce qu’il est, la politique commerciale de Apple est ce qu’elle est. Mais le succès des produits induits par la gestion de Steve Jobs est indéniablement le fer de lance du marché des baladeurs et des mobiles d’aujourd’hui. Sans Steve, l’informatique et la téléphonie mobile n’en seraient pas où elles en sont. Sans Steve, Android n’existerait pas, Bada OS non plus. Sans Steve, nous serions encore coincés avec des vagues Symbian et autres émulateurs java inutilisables. Sans Steve, l’interface de Windows 7 ne serait pas aussi peaufinée qu’elle l’est aujourd’hui…

Sans Steve toujours, nous n’aurions certainement pas encore de magasins en ligne de musique tels que Qobuz, Amazon MP3, et les quelques autres (Bon, en Suisse, on est encore VRAIMENT à la traîne de ce côté-là).

Sans Steve, nous n’aurions pas des baladeurs MP3 aussi simples d’usage qu’ils le sont tous aujourd’hui, nous n’aurions pas de tablettes ergonomiques et conviviales, et nous n’aurions probablement pas de PC tout-en-un dont toute l’électronique est intégrée avec l’écran.

La liste est encore longue.

Alors aujourd’hui, avant de vomir sur ceux qui font hommage à Steve, regardez les gadgets qui vous entour, et dites-vous qu’on lui doit beaucoup. Après, si demain vous avez envie de cracher votre venin… N’hésitez pas… Il est toujours beaucoup plus facile de parler du négatif que de souligner le positif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *